Primé dans le cadre d’appel à projets innovants

Le collège Eugénie Cotton à Argenteuil « Innover pour un climat apaisé » Lauréats de l’APEI en 2018

Le collège Eugénie Cotton d’Argenteuil est un collège valdoisien (95) classé réseau éducation prioritaire accueillant 700 élèves.
Il a été primé en 2018 au titre de l’appel à projets éducatifs innovants du Conseil départemental du Val d’Oise.

Sylvain Rivière, principal du collège, décrit la raison d’être du projet “Innover pour un climat apaisé” : “c’est d’abord une philosophie, l’envie de penser autrement les temps hors la classe notamment la permanence.” Comment repenser les temps hors cours pour améliorer le climat scolaire et rendre les élèves acteurs ?

Des choix guidés par des constats d’établissement liés à la problématique du climat scolaire

Alain Bigache, adjoint au proviseur nous raconte que la genèse du projet émane d’un constat des équipes de vie scolaire et pédagogiques. En effet, une montée des incivilités et de la violence dans l’établissement a été remarquée, et ces problématiques intervenaient majoritairement sur les temps hors cours, de demi-pension, de circulation dans les couloirs ou bien encore de permanence.
L’objectif de ce projet a donc rapidement était été établi, en repensant autrement l’ensemble de ces temps, afin d’offrir des lieux d’accueil plus adaptés aux besoins des élèves.

Tout d’abord, la vision de la permanence a été complètement modifiée, voir abrogée, dans cet établissement on en parle plus de temps de « perm ».
Traditionnellement, la permanence s’effectue dans une salle aménagée de façon traditionnelle en autobus avec un respect très strict de nombreuses règles. Le travail y est presque obligatoire et la détente et le loisir n’y sont pas forcément autorisés. Elle est vécue par les élèves comme très contraignante, et pour certains une perte de temps.

Diversifier les espaces en fonction des besoins

Le cœur du projet est la création d’espaces en fonction des besoins des élèves. Chaque élève a des besoins particuliers en fonction des différents moments de sa journée. Si ces besoins ne sont pas respectés ou ignorés cela peut créer des tensions et frustrations qui à terme peuvent déborder en excès de violence.

Frédérick Pierre, enseignant, nous explique la transformation de ces espaces.
Au rez-de-chaussée, les « ex-perm » ont laissé place à trois salles.

  • La première salle « workspace » est identifiée comme un espace de travail collaboratif ou individuelle. L’atmosphère y est plutôt studieuse est calme.
  • La deuxième salle « Ludospace » est un espace ludique, dans lequel les élèves peuvent souffler et se divertir. Les élèves y trouvent des jeux de société ou du coloriage, par exemple.

Ludospace

  • La dernière salle « Zenspace » où les élèves peuvent se reposer et de détendre s’ils en ressentent le besoins.

Zenspace

Suite à cet aménagement, d’autres espaces ont été mis en place, plus en lien avec le numérique : l’espace création « créaspace » et la « médiaspace » mise en place d’une web TV et une web radio.

Creaspace

mediaspace

L’ensemble de ces espaces a permis à l’équipe pédagogique de réfléchir à tout ce qui est possible de faire et créer avec les élèves grâce aux web médias. De plus, la grande modularité de ces espaces ouvre des perspectives pédagogiques supplémentaires.
Frédérick Pierre ajoute que “le numérique vient aider considérablement nos actions pédagogiques et changer nos pratiques pédagogiques.

Un élève témoigne, le projet “lui a donné envie de plus travailler.

De manière très factuelle, avec ses mots, le témoignage élève est sans équivoque : “ J’étais mieux, plus à l’aise, j’avais plus la foi pour aller en cours.
En 6ème, la permanence, c’était des classes avec des tableaux et au fur et à mesure des années, on a eu des salles de permanence incroyables, équipées de Tableaux Numériques Interactifs, d’ordinateurs, de jeux de société. On peut se reposer, dessiner.

Amorcer un projet et obtenir des changements considérables

Pour les enseignants, ce projet a ouvert de nouvelles perspectives dans l’approche de leurs pratiques pédagogiques. In facto, c’est une manière de soutenir le développement du bien-être pour les élèves dans l’établissement.

Le projet “Innover pour un climat apaisé” du collège Eugénie Cotton d’Argenteuil visant à améliorer le climat scolaire, rendre meilleure la vie des élèves a été plus loin dans ces répercussions.

La Direction nous confie : “repenser les espaces nous invite à avoir une culture d’équipe plus élargie.” Réaliser ce projet favorise la mise en place et la réalisation de projets transdisciplinaires. Aussi, penser autrement certains espaces a permis de modifier d’autres salles, et nous avons un projet de papeterie solidaire, en lieu et place d’une salle peu usitée. Cette manière de faire, vertueuse, “donne plus de place aux envies des élèves”.