Le design au service du besoin des acteurs

Re-questionner les espaces classe lors du post-confinement Un dispositif d’aide à la distanciation physique

Observer des besoins et y répondre en tant que designer

Célia Gremillet est étudiante en master design interactif et en apprentissage dans le laboratoire de recherche en , le LIRIS (Lyon). ans le cadre de son alternance, elle a travaillé sur la problématique de la distanciation physique pour faciliter la réflexion sur les modalités de respect des conseils sanitaires lors du dé-confinement des écoles. Ce travail s’est appuyé sur les travaux en accessibilité urbaine déjà réalisés au LIRIS.

Cette exploration est étroitement liée à une posture d’écoute et d’observation des besoins relatifs à des métiers ou des acteurs. Une posture spécifique au designer qui met son écoute active au service d’une aide fonctionnelle, sociale et humaine.

Ainsi en s’imposant des contraintes de simplicité et d’accessibilité pour tous, elle a conçu un outil de prototypage rapide, utilisable pour explorer les contraintes de distances spatiales entre les individus, le mobilier et les objets. En s’appuyant sur ses travaux en data physicalisation elle a cherché à rendre la manipulation de distance et de contraintes de santé.
C’est collaboration avec des enseignants, via des réunions distancielles ou les réseaux sociaux en ces temps de distanciation physique, que ces outils ont pu être affinés.

Un diagramme pour structurer l’espace et la distanciation

Ce diagramme en ligne a été pensé pour structurer la réflexion des acteurs concernés en fonction de trois types de besoins :

  1. Diviser l’espace : contraindre l’organisation des lieux
  2. Interdire des lieux : fermer des accès
  3. Guider les déplacements : inviter à et signifier
    Ces trois entrées permettent d’organiser la recherche de ressources avec des exemples en appui.

Interférence un outil frugal d’aide à l’organisation de classe


L’objectif de l’outil « Interférence » est de faciliter la compréhension et l’apprentissage sur la distanciation physique en salle de classe.
L’outil permet d’explorer des scénarios de mouvement en classe en utilisant des matériaux simples de récupération.
Cette aide au prototypage de solutions permet de questionner les déplacements, la circulation des élèves et leur positionnement dans un espace spécifique, au moyen de personnage ou de mobilier tangible accompagnés de cercles représentant des distances.

L’outil déposé sous licence libre à vocation à être utilisé de manière collaborative afin de mutualiser les expériences de chacun. Simple et peu onéreux, il convient pour générer des études de cas et permettre de faire mûrir la réflexion des acteurs, notamment lors d’ateliers ou de travail collaboratif. Il est également utile lorsqu’on souhaite faire comprendre la distanciation aux élèves.

Plusieurs étapes du scénario sont décrites :
Comment organiser une salle de classe ?

  • Comment entrer dans une salle ?
  • Comment sortir d’une salle ?
  • Comment gérer un élève retardataire ?
  • Comment faire travailler des élèves en binôme ?
  • Comment gérer un élève qui se sent malade ?

Retrouvez la description plus détaillée dans le pdf ci-dessous :

PDF - 675.3 ko

Cette problématique des distances que le post-confinement révèle est peut-être à interroger de manière plus large avec la notion de bien-être dans des espaces classes, plus ou moins aérés et dégagés ; Une thématique que les expérimentations sur les classes flexibles ont déjà mis en exergue et qui participe à libérer de nouvelles possibilités d’apprentissage en offrant aux élèves des espaces vides à occuper.