la sonnerie du lycée

Un environnement sonore anti-stress au lycée

Un témoignage de Philippe Marcel, Conseiller principale d’éducation au Lycée Pasteur de Lille (académie de Lille).

En janvier 2015, un enseignant du Lycée, Gilles Fournier, organise une rencontre entre artconnexion, structure de médiation culturelle lilloise et un groupe d’élève volontaires, dont certains sont élus au Conseil de la Vie Lycéenne, autour d’un projet piloté par la fondation de France intitulé Nouveaux commanditaires.
Ce projet permettrait à des élèves-commanditaires de participer activement à la vie du Lycée, en amenant un changement positif dans leur vécu quotidien par le biais de la création artistique.

En mars 2015 la discussion s’engage lors d’une seconde réunion sur les différentes pistes possibles. Après les vacances scolaires, en octobre 2015, le groupe de travail s’agrège à une classe de première littéraire ayant art plastique comme spécialité ;

Le groupe définit plus précisément l’orientation de la commande : ils souhaitent confier à un artiste, une œuvre pour modifier la sonnerie du lycée dont ils disent qu’elle est abrutissante et monotone. Ils expriment le désir d’une sonnerie « rythmée, poétique, surprenante, motivante, douce, joyeuse, avec un élément de puzzle sonore » qui puisse générer « la surprise, l’intrigue, la motivation… ».

En novembre un cahier des charges est élaboré au cours de deux réunions de travail entre les élèves et les représentants d’artconnexion, Amanda Crabtree et Marie Pleintel dans le cadre des cours de Madame Pryen, professeur d’art plastique, ce, afin de préciser les objectifs : analyses de la sonnerie, quels effets voulus pour quel type de sonnerie…
En décembre des réunions techniques portant sur les aspects pratiques sont organisées (aspects juridiques et technologiques : sonneries d’alertes ne pouvant pas être impactées, capacités de diffusion des hauts parleurs et des cartes sons). Par ailleurs le groupe classe porteur du projet visite les locaux d’artconnexion à l’occasion d’une exposition. En janvier, un artiste, repéré par l’équipe d’artconnexion, Hugo Kostrzewa, rencontre les élèves dans la classe, pour présenter son travail artistique et engager le dialogue sur la commande des élèves.

En février mars et avril 2016 les rencontres se multiplient pour passer en revue les contraintes opérationnelles :

  • l’Agent Chef, Frédéric Choquet devient essentiel ;
  • le chef d’établissement et l’intendant suivent l’évolution du projet ;
  • l’artiste, quant à lui, multiplie ses interventions dans la classe pour élaborer l’œuvre d’art sonore en parfaite synergie avec les élèves, leur offrant le fruit de ses recherches et de ses premières réalisations. Il est invité au Conseil d’Administration pour présenter son travail, puis il procède aux premières expérimentations sur place avec les installations sonores du Lycée.
  • Le 17 mai a lieu la remise de l’étude avec une session d’écoute dans le bâtiment.
  • Le Conseil d’administration valide le projet le 13 juin avec une nouvelle session d’écoute. Puis les aspects contractuels définitifs nécessaires pour la délivrance des fonds par la Fondation de France sont finalisés. Enfin la date de démarrage du système de sonorisation est fixée, ouvrant alors la préparation de l’inauguration fixée au 21 septembre 2016 (dossier de presse, carton d’inauguration, déroulé inaugural, cartel présentant l’œuvre). Ensuite quelques ajustements techniques auront lieu.
extrait « bonjour »
extrait « cage1 »
extrait « frais »
extrait « toi »
extrait « ritual »
extrait « skyblue »

Cette sonorisation d’ambiance marquant la fin des cours et le début des suivants, correspond parfaitement à la commande originelle. Elle a permis de rompre avec la très napoléonienne mesure du temps scolaire qui ne se dissimulait même plus derrière les aménagements musicaux habituels fournis par les collectivités locales, à cause de leur redondance. Depuis, au Lycée, les 27 points de diffusion proposent un environnement sonore à heures fixes certes mais déployé de façon variable au fil des heures de la journée, tuant toute monotonie et interpellant, par des combinaisons de sons plus ou moins familiers, l’attention des uns et des autres.

Cette expérience marque de façon durable la vie des élèves. Elle n’a été possible que grâce à la prise en charge financière de la Fondation de France à travers leur projet nouveau commanditaires (seulement 1/10 du budget a été pris en charge par les associations actives au sein du Lycée : maison des lycéens, associations de parents PEEP et FCPE, amicale des personnels, soit 1000 euros) ;que grâce à l’action d’artconnexion qui est à l’origine du projet, qui l’a mené à bien, en nous permettant de nous rassembler autour d’une réflexion et d’un travail collectif et qui a su choisir un artiste, Hugo Kostrzewa, qui a produit une œuvre d’art exceptionnelle, en partageant avec le groupe d’élèves porteurs sa démarche et son travail.

Lien : télécharger le dossier de presse consacré au projet